27-8-2010 07:51 | Par QDE, www.belga.be

La FEBIAC dénonce le sensationnalisme des médias concernant les accidents de moto

Les motocyclistes ne seraient pas plus dangereux que les automobilistes, même s'ils manquent souvent de formation spécifique. Le manque de chiffres récents pour la Belgique, ainsi que l'absence de certains facteurs dans l'analyse des accidents de moto interdit en effet de poser cette conclusion, selon la Fédération Belge de l'Automobile et du Cycle (FEBIAC).


Les dernières données récoltées par la Belgique, en 2008, montrent que les accidents mortels de motards ont diminué de 20,58 pc entre 2007 et 2008. Si les résultats tardent tant à être communiqués, c'est parce qu'ils sont fournis à l'Institut Belge pour la Sécurité Routière (IBSR) par le Service Public Fédéral (SPF) économie, et que leur validation prend du temps. Un autre problème concernant ces statistiques est l'absence d'un paramètre comme la possession ou non d'un permis spécifique par le motard accidenté. Cela permettrait pourtant de prouver l'utilité de la formation du motard, qui n'est par exemple pas obligatoire pour les pilotes âgés de plus de 40 ans, le permis ayant été instauré en 1989. Toutefois, les formations coûtent souvent cher. "Il n'est pas donné à tout le monde de payer 200 euros pour une journée d'apprentissage", affirme Jean-Marie Jorssen, président de l'ASBL Fédémot, qui insiste aussi sur la multiplicité des facteurs causant les accidents de moto. C'est pourquoi la FEBIAC plaide pour une intervention financière de l'État dans la formation des motards, en leur permettant par exemple de payer leur formation avec les chèques-formation, ce qui n'est plus possible depuis le 1er août.

Skype
3Commentaires
avatar

vous avez raison pour les routes et les casses vitesses je roule en voiture mais si je roulais a moto j aurais deja eu trois accidents avec les casse vitesses et certainement autant avec les trous que nous avons sur les chaussees car quand il pleut on ne les voit plus les casse vitesse sont des fois aussi mal indique

29-08-2010 13:24
avatar

Bien avant la formation meilleure des motards, il est grand temps de:

1) avoir des routes en bon état et non de routes fortement dégradées étant toute des sources d'accidents.

2) la multiplication des mini casse vitesse se trouvant dans le milieu de la chaussée et sans aucune indication de leur présence. Déjà en voiture c'est terriblement dangereux mais alors en moto vous augmentez le risque par 100.

3) que les voitures nous respectent à part entières et il en est de même pour tous les deux roues.

 

Donnez-nous des routes en bon état et revêtues d'une couche de finition non glissantes

Il n'est pas nécessaire de former les motards si on continue à mettre des batons dans leurs roues.

27-08-2010 22:01
avatar

 bien sûr  Triste  ,  quant je vois  tout les dos d'âne   que l'on mets ,

     surtout les  petits qui casse bien les carters  de voitures , mais a moto c'est pas le carter que cela casse ,c'est vôtre  pipe, comme dirait VDB , Rire ,

   en journées on les vois  plus ou moins  bien , alors on roule a coté ,

  mais  quant vous roulé la nuit  là  c'est  des  vraie casse-gueule  ,car même si vous ne roulé  pas vite  , vous avez beaucoup de chance de prendre une pelle Triste ,

     je suis  toujours  étonnés qu'aucune association  ou  club de moto ,

   n'ai jamais porté plainte  contre les communes  coupable de ces   fait  ,

      sans  compté les routes en mauvais état ,

  je serais  curieux  de savoir l'age des conducteurs accidentés  ,

    bon weekend a tous

    

Signaler
Aidez-nous à maintenir la qualité de la communauté en nous signalant tout contenu inapproprié ou illégal. Si vous pensez qu'un commentaire n'est pas conforme au code de conduiteCode de conduiteS'il vous plaît, utilisez ce moyen pour avertir les modérateurs. Il vérifieront et prendront les décisions qui s'imposent. Si c'est nécessaire, les autorités compétentes seront saisies.
Catégories
100 charactères max
Voulez-vous vraiment supprimer ce message ?
La FEBIAC dénonce le sensationnalisme des médias concernant les accidents de motoLes motocyclistes ne seraient pas plus dangereux que les automobilistes, même s'ils manquent souvent de formation spécifique. Le manque de chiffres récents pour la Belgique, ainsi que l'absence de certains facteurs dans l'analyse des accidents de moto interdit en effet de poser cette conclusion, selon la Fédération Belge de l'Automobile et du Cycle (FEBIAC).QDEwww.belga.be2010-08-27T18:51:362010-08-27T18:51:36Les dernières données récoltées par la Belgique, en 2008, montrent que les accidents mortels de motards ont diminué de 20,58 pc entre 2007 et 2008. Si les résultats tardent tant à être communiqués, c'est parce qu'ils sont fournis à l'Institut Belge pour la Sécurité Routière (IBSR) par le Service Public Fédéral (SPF) économie, et que leur validation prend du temps. Un autre problème concernant ces statistiques est l'absence d'un paramètre comme la possession ou non d'un permis spécifique par le motard accidenté. Cela permettrait pourtant de prouver l'utilité de la formation du motard, qui n'est par exemple pas obligatoire pour les pilotes âgés de plus de 40 ans, le permis ayant été instauré en 1989. Toutefois, les formations coûtent souvent cher. "Il n'est pas donné à tout le monde de payer 200 euros pour une journée d'apprentissage", affirme Jean-Marie Jorssen, président de l'ASBL Fédémot, qui insiste aussi sur la multiplicité des facteurs causant les accidents de moto. C'est pourquoi la FEBIAC plaide pour une intervention financière de l'État dans la formation des motards, en leur permettant par exemple de payer leur formation avec les chèques-formation, ce qui n'est plus possible depuis le 1er août.