30-6-2012 08:20 | Par CYA, www.belga.be

Exposition universelle à Shanghai:enquête sur la gestion de la participation belge

La Cour des Comptes enquête sur la gestion de la participation belge à l'exposition universelle de Shanghai en 2010, peut-on lire samedi dans L'Echo.


L'enquête se focaliserait sur les différents marchés publics, pas celui de la construction du pavillon mais ceux pour l'emplacement des exposants belges, des sponsors, etc. Certains de ces marchés n'auraient pas fait l'objet d'appels d'offres. Les circonstances de la vente du pavillon belge à un entrepreneur immobilier sont également examinées, ainsi que le versement d'un pourcentage du prix du pavillon aux entrepreneurs et architectes. Le rapport final de la Cour des Comptes est attendu pour la fin de l'année. L'enquête devra démontrer si le commissaire général belge des expositions, Léo Delcroix, a capté des fonds publics à des fins privées. D'après la Cour la structure belge créée pour gérer les expositions n'est également pas adaptée et sa gestion n'est pas transparente.

Skype
1Commentaire
30-06-2012 09:19
avatar
Je suis fumeur mais je respecte l'interdiction il y a des terrasses ou simplement sortir pour griller une clope
Signaler
Aidez-nous à maintenir la qualité de la communauté en nous signalant tout contenu inapproprié ou illégal. Si vous pensez qu'un commentaire n'est pas conforme au code de conduiteCode de conduiteS'il vous plaît, utilisez ce moyen pour avertir les modérateurs. Il vérifieront et prendront les décisions qui s'imposent. Si c'est nécessaire, les autorités compétentes seront saisies.
Catégories
100 charactères max
Voulez-vous vraiment supprimer ce message ?
Exposition universelle à Shanghai:enquête sur la gestion de la participation belgeLa Cour des Comptes enquête sur la gestion de la participation belge à l'exposition universelle de Shanghai en 2010, peut-on lire samedi dans L'Echo.CYAwww.belga.be2012-06-30T07:20:042012-06-30T07:20:04L'enquête se focaliserait sur les différents marchés publics, pas celui de la construction du pavillon mais ceux pour l'emplacement des exposants belges, des sponsors, etc. Certains de ces marchés n'auraient pas fait l'objet d'appels d'offres. Les circonstances de la vente du pavillon belge à un entrepreneur immobilier sont également examinées, ainsi que le versement d'un pourcentage du prix du pavillon aux entrepreneurs et architectes. Le rapport final de la Cour des Comptes est attendu pour la fin de l'année. L'enquête devra démontrer si le commissaire général belge des expositions, Léo Delcroix, a capté des fonds publics à des fins privées. D'après la Cour la structure belge créée pour gérer les expositions n'est également pas adaptée et sa gestion n'est pas transparente.