04-7-2012 06:45 | Par MUA, www.belga.be

Le Kenya renonce à acheter 4 millions de tonnes par an de pétrole iranien

Le Kenya a renoncé à acheter du pétrole à l'Iran et a dénoncé un accord signé le mois dernier en la matière, a indiqué mercredi un haut fonctionnaire kényan, invoquant les "pressions internationales" en raison d'un embargo occidental à l'encontre du brut iranien.


Téhéran et Nairobi avaient signé le mois dernier un accord prévoyant la livraison de 4 millions de tonnes de brut par an au Kenya par la société nationale iranienne Inoc. "Ce n'était pas réellement un accord, plutôt un accord de principe auquel nous avons mis fin en raison des pressions internationales. Nous ne pouvions poursuivre dans cette voie en raison de l'embargo", a déclaré le chef de l'administration du ministère de l'Energie. L'Union européenne a décrété depuis le 1er juillet un embargo total sur l'achat mais aussi le transport de pétrole iranien, qui n'est plus garanti par les assureurs européens couvrant 90 pc du trafic maritime pétrolier mondial, afin de contraindre Téhéran à réduire son programme nucléaire controversé. Les Etats-Unis ont obtenu de plusieurs autres gros clients de l'Iran, notamment asiatiques, qu'ils réduisent leurs importations de brut iranien pour éviter des représailles commerciales et financières décidées par Washington contre les entreprises travaillant avec l'Iran. Le Kenya importe la totalité de son pétrole. Il a développé ses relations diplomatiques et économiques avec de nouveaux partenaires, dont la Chine et l'Iran, au détriment de ses partenaires traditionnels en Europe et aux Etats-Unis, sous la présidence du chef de l'Etat sortant Mwai Kibaki, élu en 2002 et réélu en 2007.

Skype
0Commentaires
Le Kenya renonce à acheter 4 millions de tonnes par an de pétrole iranienLe Kenya a renoncé à acheter du pétrole à l'Iran et a dénoncé un accord signé le mois dernier en la matière, a indiqué mercredi un haut fonctionnaire kényan, invoquant les "pressions internationales" en raison d'un embargo occidental à l'encontre du brut iranien.MUAwww.belga.be2012-07-04T17:45:332012-07-04T17:45:33Téhéran et Nairobi avaient signé le mois dernier un accord prévoyant la livraison de 4 millions de tonnes de brut par an au Kenya par la société nationale iranienne Inoc. "Ce n'était pas réellement un accord, plutôt un accord de principe auquel nous avons mis fin en raison des pressions internationales. Nous ne pouvions poursuivre dans cette voie en raison de l'embargo", a déclaré le chef de l'administration du ministère de l'Energie. L'Union européenne a décrété depuis le 1er juillet un embargo total sur l'achat mais aussi le transport de pétrole iranien, qui n'est plus garanti par les assureurs européens couvrant 90 pc du trafic maritime pétrolier mondial, afin de contraindre Téhéran à réduire son programme nucléaire controversé. Les Etats-Unis ont obtenu de plusieurs autres gros clients de l'Iran, notamment asiatiques, qu'ils réduisent leurs importations de brut iranien pour éviter des représailles commerciales et financières décidées par Washington contre les entreprises travaillant avec l'Iran. Le Kenya importe la totalité de son pétrole. Il a développé ses relations diplomatiques et économiques avec de nouveaux partenaires, dont la Chine et l'Iran, au détriment de ses partenaires traditionnels en Europe et aux Etats-Unis, sous la présidence du chef de l'Etat sortant Mwai Kibaki, élu en 2002 et réélu en 2007.
Les plus belles plages du monde

msn sur facebook

.