08-6-2012 10:57 | Par MUA, www.belga.be

Manifestations en Grèce contre la percée électorale néonazie

Quelque 2.000 manifestants ont défilé vendredi soir dans le centre d'Athènes en appelant à mettre "les néonazis dehors", avant les élections du 17 juin qui pourraient maintenir cette mouvance au parlement.


A l'appel d'un collectif d'organisations de gauche et anti-racistes, des rassemblements ont aussi été organisés dans les autres villes du pays. "Le fascisme plus jamais", proclamait à Athènes une des banderoles en tête du cortège, surtout formé de jeunes, où se cotoyaient militants de gauche, autonomes et immigrés. "Attention, néonazis en uniforme", a aussi crié la foule à l'approche des cordons de forces anti-émeutes déployés le long du parcours, alors que les collusions de la police avec la formation néonazie Aube Dorée (Chryssi Avghi) ont même été dénoncées par le ministre sortant en charge de la police. Les manifestants voulaient protester contre l'irruption de cet ex-groupuscule au parlement avec 6,9% des voix lors du scrutin du 6 mai. Régulièrement mis en cause pour des agressions racistes, Aube Dorée pourrait selon les sondages se maintenir au parlement lors des nouvelles législatives précipitées par l'absence de majorité, avec un score autour de 4%. Une femme médecin de 39 ans déplorait que le défilé athénien n'ait pas davantage mobilisé, alors même que les Grecs ne peuvent plus fermer les yeux sur la violence d'Aube Dorée, après les coups assénés en direct par son porte-parole contre une élue de gauche lors d'un débat télévisé jeudi.

Skype
0Commentaires
Manifestations en Grèce contre la percée électorale néonazieQuelque 2.000 manifestants ont défilé vendredi soir dans le centre d'Athènes en appelant à mettre "les néonazis dehors", avant les élections du 17 juin qui pourraient maintenir cette mouvance au parlement.MUAwww.belga.be2012-06-08T21:57:432012-06-08T21:57:43A l'appel d'un collectif d'organisations de gauche et anti-racistes, des rassemblements ont aussi été organisés dans les autres villes du pays. "Le fascisme plus jamais", proclamait à Athènes une des banderoles en tête du cortège, surtout formé de jeunes, où se cotoyaient militants de gauche, autonomes et immigrés. "Attention, néonazis en uniforme", a aussi crié la foule à l'approche des cordons de forces anti-émeutes déployés le long du parcours, alors que les collusions de la police avec la formation néonazie Aube Dorée (Chryssi Avghi) ont même été dénoncées par le ministre sortant en charge de la police. Les manifestants voulaient protester contre l'irruption de cet ex-groupuscule au parlement avec 6,9% des voix lors du scrutin du 6 mai. Régulièrement mis en cause pour des agressions racistes, Aube Dorée pourrait selon les sondages se maintenir au parlement lors des nouvelles législatives précipitées par l'absence de majorité, avec un score autour de 4%. Une femme médecin de 39 ans déplorait que le défilé athénien n'ait pas davantage mobilisé, alors même que les Grecs ne peuvent plus fermer les yeux sur la violence d'Aube Dorée, après les coups assénés en direct par son porte-parole contre une élue de gauche lors d'un débat télévisé jeudi.
Les plus belles plages du monde

msn sur facebook

.