Allemagne: les hausses de salaires de plus de 6% semblent devenir la règle(Copyright  c  Belga News Agency. 2010, All Rights Reserved.)

Ces salariés verront leur rémunération augmentée en trois fois sur 27 mois. Le syndicat Verdi, qui a mené les négociations, a précisé que les deux échelons de salaires les plus bas bénéficieraient même d'une revalorisation supérieure de 7,2% et que l'accord salarial était flanqué d'une garantie de non-licenciement jusqu'au 31 décembre 2013. 50.000 salariés de la maison-mère Deutsche Telekom ont déjà bénéficié d'une hausse de salaires de 2%, tout comme deux millions de fonctionnaires allemands. D'autres devraient suivre. Alors que l'Allemagne a encore affiché au premier trimestre une bien meilleure santé économique que ses voisins européens, les mouvements de grève fleurissent pour appuyer des revendications salariales. Les salaires sont négociés dans le pays entre patronat et syndicats pour des secteurs d'activité entiers, ou pour quelques grandes entreprises spécifiques. Or les syndicats, qui avaient fait preuve de retenue pendant la crise, réclament désormais leur part du gâteau. Verdi va organiser mercredi des débrayages dans le cadre de la renégociation d'accords tarifaires couvrant 220.000 salariés, tandis que le syndicat industriel IG Metall mobilise depuis début mai dans la métallurgie. Il réclame 6,5% de hausse des salaires pour ce secteur qui comprend les machines-outils, la mécanique, l'automobile ou encore les semi-conducteurs et qui emploie plus de 3,5 millions de salariés.