La pointe d'une flèche confirme une colonisation plus ancienne de l'Amérique(Copyright  c  Belga News Agency. 2010, All Rights Reserved.)

La datation de cette pointe de flèche retrouvée avec les ossements d'un mastodonte, un gros mammifère de l'ère glaciaire, prouve que des hommes chassaient sur ces lieux au moins mille ans plus tôt qu'estimé, selon cette étude publiée jeudi aux Etats-Unis dans la revue Science. "Je suis sûr que cette découverte va faire particulièrement plaisir aux Amérindiens car elle constitue une nouvelle preuve que des hommes se trouvaient en Amérique du Nord plus tôt qu'on ne le pensait", souligne le professeur Eske Willerslev, directeur du Centre de géogénétique du Musée d'Histoire naturelle danois à l'université de Copenhague, et principal responsable de ces travaux. Ainsi, "la théorie des premiers peuplements des Amériques, dite de +la culture Clovis+ par laquelle de nombreux scientifiques juraient encore il y a quelques années est finalement enterrée par les conclusions de cette étude", juge-t-il. Selon cette théorie désormais sérieusement remise en question, les hommes ayant appartenu à cette culture --caractérisée par une technique très particulière de taille des pointes de silex bifaces-- seraient venus d'Asie il y a environ 13.000 ans par le détroit de Béring durant les glaciations. Ils se seraient ensuite répandus sur tout le continent jusqu'à atteindre le sud de l'Amérique du Sud. La pointe de flèche qui mesurait au moins 27 centimètres et fabriquée à partir d'un os de mastodonte, a été découverte sur le site de Manis dans l'Etat de Washington (Nord-Ouest) quand des archéologues ont excavé le squelette d'un mastodonte à la fin des années 1970. Mais il a fallu attendre 30 ans pour que des chercheurs puissent identifier et dater cette pointe plantée dans une des côtes de l'animal. Pour ce faire ils ont, entre autres, utilisé une analyse de l'ADN des protéines retrouvées dans l'os, un scanner, la datation au carbone-14 ainsi que des comparaisons avec d'autres restes de mastodontes découverts en Amérique du Nord comme par exemple dans le Wisconsin. Les premières traces de chasse au mastodonte en Amérique du Nord avaient été jusqu'à présent attribuées à des membres de la culture Clovis considérée comme les ancêtres communs de toutes les tribus indiennes depuis la découverte de plusieurs sites en 1932 contenant de nombreux vestiges. Le professeur Willerslev et son équipe de recherche avait déjà établi il y a trois ans que les premières traces d'humains en Amérique remontaient approximativement à 14.340 ans. Ces archéologues avaient aussi déterminé que les Amérindiens sont les descendants de peuplades venues d'Asie. Ces découvertes avaient été faites avec des datations au carbone-14 et des analyses d'ADN de restes humains découverts dans des cavernes situées dans l'Oregon (Nord Ouest). D'autres sites dont notamment au Texas, à "Debra L. Friedkin" --à une soixantaine de km d'Austin-- contient des milliers de vestiges datant de 15.500 ans. Cette découverte a fait l'objet d'une communication dans la revue Science datée du 25 mars 2011. Les chercheurs mentionnent aussi un site dans le Wisconsin (nord) datant de 14.200 à 14.800 ans et les cavernes de Paisley dans l'Oregon (14.100 ans) ainsi que Monte Verde en Amérique du Sud (14.500 ans).